ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Médecine Intensive Réanimation

2496-6142
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 23/Suppl. 3 - 2014  - pp.573-580  - doi:10.1007/s13546-015-1072-4
TITRE
Suspicion de violences chez un patient en réanimation : que faire ?

TITLE
What can be Done if Violence is Suspected in a Patient in Intensive Care Unit?

RÉSUMÉ

Le médecin réanimateur peut rencontrer des situations pour lesquelles il suspecte que l’état du patient résulte de violences commises par un tiers. Il est également confronté à des morts qui sont suspectes. La situation est d’autant plus difficile que le réanimateur n’a souvent que peu de renseignements sur le mécanisme de survenue, les patients pouvant être inconscients. Les auteurs se proposent de décrire plusieurs vignettes qui permettront de discuter de la conduite à tenir dans ce genre de situation. Est envisagée la situation d’un patient inconscient qui présente des signes suspects de violences. Cette première vignette permet d’aborder le repérage des blessures suspectes et la notion de signalement médicolégal. La deuxième vignette concerne une suspicion d’agression sexuelle. Les auteurs abordent la problématique de la prise en charge des agressions sexuelles et détaillent la possibilité de signalement médicolégal avec l’accord de la victime. Enfin, à travers deux dernières vignettes, sera traitée la notion d’obstacle médicolégal. Après avoir précisé cette notion, les conséquences d’un obstacle médicolégal et les circonstances dans lesquelles un obstacle médicolégal doit être coché seront abordées. Des conduites à tenir pour gérer un décès pour lequel un obstacle a été émis seront proposées.



ABSTRACT

Intensive care physicians are often faced with situations where the patient’s condition is suspected to be the result of violence committed by a third party. They must also deal with suspicious deaths. The situation is more difficult because the intensive care physician often has little information about what actually happened, since patients may be unconscious. The authors propose to describe several labels that will allow discussion of the behavior to adopt in this type of situation. The considered scenario is an unconscious patient presenting tell-tale signs of violence. This first label covers the identification of suspicious injuries and the concept of forensic reporting. The second label covers the suspicion of sexual assault. The authors address the issue of how to handle sexual assaults and outline the possibility of forensic reporting with the victim’s consent. Finally, the last two labels will cover the concept of forensic reservations. Having clarified this notion, the consequences of a forensic obstacle, the circumstances in which a forensic obstacle must be checked will be addressed. Pipes to take to manage a death for which a barrier has been issued will be proposed.



AUTEUR(S)
C. ROUGÉ-MAILLART, C. BUCHAILLET

MOTS-CLÉS
Violences, Coups et blessures, Signalement judiciaire, Mort suspecte, Obstacle médicolégal

KEYWORDS
Violence, Assault, Judicial reporting, Suspicious death, Forensic reservations

BIBLIOGRAPHIE
archives.rea.revuesonline.com/revues/49/10.1007/s13546-015-1072-4.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (275 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier